top of page

SpiritBuildersInc Group

Public·48 members

Filles Ejacule Dans La Bouche


CLICK HERE ::: https://urlin.us/2tptPm





soufflesnuméro 3, troisième trimestre 1966abdellatif laâbi : mémoire-corpspeinture : mohammed ataâllahpp. 12-17Ce texte est extrait d'un "itinéraire" en préparation, intitulé "L'Oeil et la Nuit".1Plus tard, les livres m'ont appris.Mais ce n'était pas ainsi au fond de cette ruelle. Et pourquoi cette caresse se mue-t-elle toujours en une vision qui dépasse un simple geste. De tendresse peut-être. Comme les premières images d'atrocités après la déflagration d'Hiroshima. Chevelures éparses. Carbonisées. Une poche de fiel à la place du coeur.On débouchait toujours sur une courette. A droite le sanctuaire. Au fond des ateliers de tannage. L'odeur était perceptible de loin. On voyait des muletiers emprunter l'une des voûtes avec un chargement de peaux ruisselantes. Les heures ne pouvaient s'évaluer, se pressaient. L'odeur montait. Tournoyait. Faisait tournoyer les pyramides de tuiles, les blocs de pavés, la bouche d'égout. L'attraction gagnait les objets, la lumière.Les yeux patiemment suivent hommes et bêtes. Les paraboles de gouttelettes imprimées par les peaux sur le dallage.Vieilles gouttières. On les sent à peine au-dessous des pieds. Elles semblent remonter avec les images. Continuer à elles seules l'escalade de la nuit.Elle recevaient les premières gouttes de sang. Je serrais une main. J'en garde la moiteur. Le corps dont elle faisait partie a disparu pour toujours. Pourtant je relevais la tête, je regardais. Je parlais à quelqu'un. Un océan m'en sépare. L'a déduit. Je lui ai arraché la main. Je l'ai emportée avec moi. J'ai dormi des années. Il en est mort. Elle en est morte.Je suis incapable de réinventer ses doigts. Mais je veux surtout me débarrasser de sa main.La courette était silencieuse. Déserte. Une marelle était tracée sur le sol avec du charbon de bois. Les murs couverts d'inscriptions d'enfants. Glorification de l'équipe de football locale, divers attributs du passif, aucune allusion à la femme. Un autre royaume de gosses. J'y débouche. Encore une fois, je ne pourrais pas tout voir. Un obstacle me barre le passage. Je rentre la tête, à moitié. De cette façon, je ne peux voir que d'un oeil. Je n'ai pas de voix. Le reste du corps vagabonde.Ailleurs.Je cogne... Il cogne à un mur mitoyen qui donne sur un choc de ferraille, un cliquetis d'objets en fer blanc, une brûlure de désinfectant bleu sur le crâne.Une fontaine publique. La main soulève le piston. La nuque s'offre au ronron glacé de l'eau.En pleine féerie. Le ghoul Ammi Boubou, Aïcha Kandicha au détour de la voûte et les petits anges aux blanches ailes qui viendront apaiser les paupières.Je vole très bas. Je perds insensiblement de l'altitude. L'appréhension d'une chute, dans un endroit terrifiant. La ville s'éloigne.Un ogre a chaussé toutes les maisons. Il court maintenant pour les noyer dans l'étang où il a élu domicile. Le soleil le rattrapera. Il sera brûlé avant le réveil des habitants.Les cimetières défilent. Je compte les jujubiers. Je perds de l'altitude.Mais il n'y a plus que les cimetières et moi. L'arabesque intangible des témoins. Quelqu'un me parle. Cette fois-ci les paroles sont nettement audibles. Il me raconte sa vie. Il termine chaque épisode par un adage d'une grande sagesse. Il me serre la main. Reprend sa place dans une tombe.Je frôle maintenant les tombes. Mes pieds sont engourdis. Je voudrais me laisser aller totalement à cet engourdissement impérieux. Abdiquer tout mouvement. Freiner petit à petit le rythme de ma respiration. Lentement me glisser dans mon suaire.Et la nuit envahir mes yeux.2La courette alors se précise. Il attaque les formes. Les projections. S'en repaît.A droite, le sanctuaire. Au fond, des ateliers de tannage.J'attendais. Seul. Les deux femmes étaient entrées. J'entendais les youyous, le fracas des tambours, les collisions de choeurs effervescents en un rythme dément.Je regardais fixement l'obscurité à l'entrée d'un des ateliers detannage. Quelques rires vulgaires. La voix d'un homme. L'odeurdevenue matérielle. Comme u




About

Welcome to the group! You can connect with other members, ge...
No events at the moment
bottom of page